太久保酒造株式会社

Samurai-no-mon Satsuma-no-kootei shochu de patate douce (720ml)

Prix réduit Prix $17.00 Prix régulier Prix unitaire  par 

Catégories de shochu

Shochu de patate douce

Matiéres premiéres

Patate douce/le koji de riz

Degré alcoolique 25% alc

Volume 720ml

Distillation Distillation atmosphérique

Récompense 

Médaille d'argent au Concours des spiritueux de Los Angeles en 2018
Médaille d'argent au Festival Craft Spirits de Berlin en 2020
Médaille d'argent au Concours international des vins et spiritueux de Hong Kong en 2018
Médaille d'argent au Concours des whiskies et spiritueux de Tokyo (TWSC) en 2021
Prix d'excellence du Bureau des taxes de Kumamoto en 2018, 2019 et 2020

Notre message
Nous sommes une petite brasserie - comparée à l'ensemble des 113 que compte Kagoshima - fondée en 1910. Avec nos 10 employés, nous avons à cœur de fournir à l'archipel et au reste du monde notre shochu de Kagoshima à base de patates douces.

La plupart de nos ingrédients provient de la péninsule d'Ōsumi dans le département de Kagoshima. Ces exploitations agricoles fournissent quelque 10 000 tonnes de patates douces par an aux distilleries de shochu de Kagoshima et de Miyazaki. En utilisant un vocabulaire lié au vin, on pourrait dire que nous sommes apparentés à un château ou bien à un domaine, c'est à dire que nous possédons nos propres terres agricoles.

La maturation a lieu dans des jarres traditionnelles en terre cuite de Kagoshima.

La péninsule d'Ōsumi, située à l'est du département, est réputée depuis les temps anciens pour la culture des patates douces sur le fertile plateau Shirasu, riche en cendres volcaniques, ce qui explique le grand nombre de producteurs de shochu dans ses environs.

Notre distillerie a toujours eu à cœur de développer sa propre originalité. Notre shochu Samurai no Mon est un produit très particulier, conçu afin de ressusciter le shochu bu autrefois par les samouraïs de Kagoshima, de la fin de l'époque Edo jusqu'à l'ère Meiji.

Le riz utilisé ici pour le ferment koji est le riz à saké Shiratama, un riz légendaire qui était cultivé il y a environ 160 ans dans les anciennes provinces de Satsuma et Hyuga (correspondant respectivement de nos jours aux départements de Kagoshima et de Miyazaki), berceaux du shochu. Le coût élevé de ce riz est dû à son faible rendement. Nous utilisons également des patates douces Genji, considérées comme l'ancêtre des variétés actuelles. C'est donc à partir de ces ingrédients, et en utilisant les traditionnelles jarres en terre cuite d'autrefois, que nous produisons ce shochu Samurai no Mon.